Vincenzo Design graphiste - web designer freelance

Les 9 bonnes pratiques en UX design

16 février 2021

bonnes pratiques en UX design

 

Mais qu’est ce que l’UX design ?
En réalité, c’est un aspect dans la conception d’un site internet qui n’est pas nouveau. On parle d’expérience utilisateur. C’est à dire est-ce que vous trouvez bien et facilement les informations recherchées. Sauf que aujourd’hui, l’UX design est quelque chose de plus poussé et de bien plus rechercher lors de la conception d’un site internet.

Quelles sont les bonnes pratiques en UX design ?

Le défilement infini, une bonne pratique UX design ?
Tout voir sur la page d’accueil
L’UX designer est un webmaster
Un design simple, c’est du minimalisme
Plus de choix signifie la satisfaction ?
La peur du blanc, du vide
Besoin impératif d’avoir un design original ?
Mobil first !?
Le site internet doit être intuitif, c’est le rôle de l’UX designer ?

 

Le défilement infini est une bonne pratique UX ?

Bien que beaucoup de personnes pensent que oui. En réalité, cela ne permet pas une bonne expérience pour les utilisateurs de votre site.
Il y a souvent beaucoup trop d’informations. Il n’y a pas les informations précises que l’utilisateur recherche. Le visiteur de votre site internet est noyé dans un flux de mots à n’en plus finir.

Cela peut se transformer en une expérience fastidieuse. Mais cela va en réalité plus loin car cela impactera votre position dans les moteurs de recherche. Un visiteur entre sur votre page et la quitte aussi tôt et quitte votre site. Il ne visite rien d’autre et ne sera resté que 2 ou 3 secondes. Tout cela est mesuré. On appelle cela le taux de rebond. Plus le taux de rebond est élevé, plus c’est mauvais pour votre site web.

Est-ce que tout doit-être visible sur la page d’accueil ?

Et bien non, pas tout car chaque élément doit avoir sa place. On estime qu’il y a temps donné pour traiter les informations sur une page. Si le temps nécessaire est trop gourmand, l’utilisateur aura comme une forme de “stress”. Le visiteur de vite internet sera trop stimulé par autant d’informations.

Votre contenu doit être organisé. C’est à dire qu’il doit être hiérarchisé et classé. Un des exemples les plus probant est celui d’un site internet e-commerce. Il y a souvent plusieurs catégories et sous-catégories. Vous imaginez si tout cela était détaillé sur la page d’accueil. Cela donnerait tout simplement mal à la tête et on aurait même pas envie d’en savoir plus.

Plus la page d’accueil sera agréable et bien priorisé, plus le taux de cliques a des chances d’être plus important.

UX / UI designer, c’est le webmaster ?

Cette affirmation est fausse, évidement. C’est un autre métier et ils sont complémentaires.

Un UI designer va se concentrer sur l’interface d’utilisation. C’est à dire qu’il va définir les scénarios d’usages. Il va réfléchir dont la manière doit agir un bouton. Quelle couleur ou quelle forme il doit avoir lorsque l’on passe la souris dessus, au clique. Cela peut-être également quelles sont les transitions d’une page à une autre. On peut parler de l’animation des éléments. Le travail sera effectué à l’aide de soft tels que InVision, Adobe XD ou encore Figma.

Un UX designer, c’est celui qui est garant de l’expérience de l’utilisateur. C’est celui qui va demander à l’UI de revoir certain éléments de l’interface après analyse des zones de cliques. Il y a là une notion d’ergonomie. Et tout ce petit monde travail ensemble.

Cette organisation est valable sur les gros projets et n’est pas à la porté de petites entreprises. C’est une question de budget. Mais le web designer intègre tout cela. Il est en mesure d’intégrer les bonnes pratiques en UX design. C’est un peu le couteau de Suisse. Pour un développement d’une fonction particulière, alors le web designer travaillera avec un développeur.

Un design simple, c’est du minimalisme

C’est une idée commune mais c’est faux. La différence entre “simple” et minimaliste” est proche et mal interprétée.

Un design simple signifie qu’il y a absence de complexité. On cherche a ne pas avoir tout ce qui rend “complexe” une lecture, une interface, un design. Le minimalisme s’engage sur une autre voix. On s’attache uniquement aux éléments indispensables. On porte les éléments à leur stricte utilité et donc on minimise les choses.

Vouloir mettre en avant le minimalisme dans un souci de simplicité, n’est pas une bonne méthode. Vous risquez de perdre votre utilisateur car il se peut qu’il ne vous comprenne pas. Le minimalisme doit avoir du sens pour votre marque, entreprise. Une icône connu son nom sera comprise. Une icône non connu de tous sans texte ne sera pas compréhensible, par exemple.

Plus il y a de choix, plus le visiteur sera satisfait

Il faut toujours se mettre à la place de l’utilisateur. C’est une des bases les plus importantes pour les bonnes pratiques en UX design. On veut souvent en faire trop. J’en fais moi-même cette expérience. Et j’en suis sûr, vous aussi. Lorsqu’il y a trop de choix, on est perdu. On ne sait pas quoi faire. C’est le paradoxe du choix. Selon Schwartz (psychologue), le choix nous a rendus non plus libres mais plus paralysés, pas plus heureux mais plus insatisfaits.

Le problème est celui de la charge cognitive. Apporter du choix permet de donner le contrôle à l’utilisateur. Mais il faut là-aussi prioriser les choix. Trop de choix risque de paralyser l’utilisateur et il ne sera pas quoi faire. Ses actions seront alors aléatoires. Il se peut qu’il développe de la frustration ou, pire, qu’il fasse un mauvais choix.

Donner un choix contrôlé apportera une meilleur expérience aux visiteurs de votre site internet. Si il a une bonne expérience, il a des chances qu’il revienne. C’est ce que l’on veut en général, on est d’accord.

La peur du blanc, du vide

J’ai souvent la remarque “mais c’est vide” ou bien “mais il faut remplir le blanc”. La compréhension et l’utilité du blanc est méprisée et non comprise. Pourtant, c’est souvent une manière de délivrer une information.

Avoir des espaces blancs entre les bloques de textes aident à la lecture. Cela permet de hiérarchiser les informations. On organise les priorités. Imaginez un journal sans titre, sans sous-titre, sans paragraphe, sans image. Pensez-vous qu’un bloque complètement noir d’encre sans blanc permet une bonne lecture. Là, vous vous direz tout de suite, mais ça manque d’espace, de blanc, de vide. Vous voyez, on est d’accord.

Besoin impératif d’un site avec un design original

Pour un UX design qui fonctionne, il n’y a pas besoin d’un site internet avec un graphisme original. Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas. La question design pure est un autre sujet. Le design doit répondre à un message, une identité en fonction de qui vous êtes.

Alors souvent, il est demandé une refonte de site parce qu’il n’est plus “design”. J’en envi de vous dire, attention ! Ne perdez jamais à l’esprit que les habitudes ont la vie dure. Il y a donc un risque. Vous devez bien étudier le parcours clients sur votre site afin de le reproduire lors de la refonte. Vos utilisateurs devront s’éduquer à votre votre nouveau site. C’est pourquoi c’est une étape où il faut être très vigilant. Il faut impérativement conserver les bonnes pratiques.

Mon site internet doit être mobil first

Alors là, il y a débat. Vous aurez certainement lu ou entendu que votre site internet doit être mobile first. Il faut entendre par là qu’il faut prendre en considération l’augmentation des smartphones. Cela est également “imposé” par Google car un site qui n’est pas adaptatif sur un smartphone est sanctionné. C’est une des bonnes pratiques en UX design à ne pas perdre de vue.  Mais la question est de savoir quel est la relation avec les bons usages de l’UX. Car il est là le sujet.

Avant toute chose, votre site doit être logique. Pour trouver la meilleur solution entre site responsive design ou adaptatif, il y a plusieurs critères à prendre en compte. Cela dépend de vos contraintes, des habitudes de vos utilisateurs, le temps de développement et votre budget. Maintenant, un site responsive design fait le travail. Un site adaptatif, c’est à dire avoir une version mobile, cela permet d’avoir une interface spécifique travaillé pour. De cette manière, on peut aller plus loin sur ce que l’on décide de mettre à disposition lorsque l’on est sur smartphone ou sur destock.

Mobil fisrt signifie que vous devez faire développer une version spécifique pour mobile. Le développement est plus complexe et demande plus de temps, plus d’argent. Pour ouvrir la parenthèse, un site responsive design se porte très bien pour le référencement naturel.

Un site doit être intuitif, c’est le rôle de l’UX designer

A cette réponse, j’ai longuement répondu oui. Mais il se trouve que la bonne réponse est non. En effet, parfois, l’intuition peut amener à la déception. Chacun se focalise sur son expérience. Je veux dire par là que l’on a acquis l’UX par la pratique. Bien que l’UX design ne soit pas un opposant de l’intuition, ce n’est pas son but.

L’objectif de l’UX design est de guider l’utilisateur tout au long de sa vite. Cela pour dire que la cuisine peut être intuitive mais pas dans ce domaine.

 

En conclusion, on peut avoir des idées reçues sur les bonnes pratiques de l’UX design. J’espère que cette article vous a été utile et intéressant. Il faut donc retenir qu’un site internet peut-être plus complexe qu’il n’y paraît.

 

Vous avez besoin d’un site internet

 

Parlons en ensemble

 

 


Ces articles peuvent vous intéresser

L’AVENTURE E-COMMERCE
Lancer un site e-commerce

CREATION DE SITE INTERNET
Création site internet

SLIDER, UNE BONNE PRATIQUE ?
carrousel pour un site internet

Je laisse un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FICHIERS FOURNIS HD

png   pdf   jpg

FICHIERS SOURCES FOURNIS

    

DEMANDE DE RAPPEL